dimanche 18 juin 2017

Chaud chaud chaud...

Je regarde le thermomètre: 34 dégrées à 14h. Pffffff.
Pendant les après-midis de cette semaine, c'est pas la peine de descendre dans le jardin. Vaut mieux rester au frais et faire autre chose, écrire enfin un article pour le blog par exemple!
Malgré la manque d'eau et les températures hautes, les légumes poussent bien. Sauf les salades qui ont la tendance de monter en graines pour se sauver. Nous avons des très belles récoltes de haricots verts, qui sortent encore des serres. Ils prennent un peu de place des plants de tomates, mais ils seront supprimés bientôt car les haricots exterieurs vont prendre le relais. Entre temps ils fournissent les jeunes plants de tomates d'azote, ce qui est important au début de la croissance des jeunes plants!



samedi 13 mai 2017

Compost

Au cours de l'année, tout le fumier des boxes et toutes les crottins dans les paddocks aux chevaux sont ramassés et mis en tas. Après deux ans de compostage et de grattage (poules!), le compost obtenu ainsi est prêt pour être épandu dans le jardin. Avec une jument, l'avant-train et sa remorque nous descendons le compost au jardin.
Le compost issu du fumier des boxes est plus lourd et plus riche, car c'est mélangé avec de la paille et l'urine des chevaux. Le compost des crottins est beaucoup plus léger et contient après deux ans plein de mycélium et donc de champignons, on peut même les sentir en manipulant le compost! Les champignons, extrêmement importants dans chaque jardin, aident les plantes à avoir accès au nutriments essentiels, les fameux oligo-éléments, et spécialement le phosphore. De voir des champignons dans le jardin est donc bon signe (et selon la variété bon pour le repas)!
Avec l'exception de carottes, de panais, de radis et de navets, tous les légumes reçoivent leur ration de compost de fumier.
 



vendredi 5 mai 2017

Goutte à goutte

Dans les serres à concombres et tomates nous avons installé du goutte-à-goutte. Cela consiste de tuyaux percés qui fournissent les plants en eau au pied, ce qui permet d'arroser sans mouiller les feuilles. Notamment chez les concombres et les tomates cela peut provoquer des maladies pathogènes. Les plants reçoivent l'eau doucement, goutte à goutte, et de cette façon le taux d'humidité reste constant. Bien que les plants aimeront ça, la vie du sol en profitera aussi!
Un grand avantage pour nous est que l'arrosage prend beaucoup moins de temps. Nous remplissons la citerne avec la motopompe dans quelques minutes, nous ouvrons la vanne et c'est parti!
Les aubergines, poivrons, tomates et cucurbitacées d'extérieur vont avoir du goutte-à-goutte aussi.


 Nous attendons des nuits moins froides pour planter les tomates, aubergines etc. En attendant, ils sont dans leurs pots sous tunnels avec du goutte-à-goutte!