lundi 19 février 2018

Livre "Le jardinier-maraîcher/The Market Gardener" - Jean-Martin Fortier

Il y a deux ans, nous avons acheté le livre "Le jardinier-maraîcher" de Jean-Martin Fortier (Canada). Son livre est un très bon manuel pour chaque micro-maraîcher ayant peu de surface comme nous. Jean-Martin Fortier a bien décrit le système de "bio-intensif", en appuyant sur la connaissance des anciens maraîchers qui cultivaient les légumes pour la ville de Paris. Les légumes sont cultivés sur des planches permanentes, séparées avec des chemins d'accès étroits. Le plus grand avantage de ce système est que la terre où poussent les légumes n'est jamais tassé par les pieds du maraîcher, et la microbiologie du sol peut se développer sans être dérangée. Jean-Martin Fortier utilise que des outils manuels sur sa ferme, ou des outils motorisés légers.

La méthode de Jean-Martin Fortier nous parle vraiment. Mais nous n'avons pas eu envie de changer notre façon entièrement. Cette année nous essayons de fusionner le système des planches permanentes et nos juments de trait un peu plus. Les juments interviendront que quand les planches sont trop tassées, trop enherbées et pour les allées. Même si nous utiliserons notre terrain un peu moins efficace que Fortier, nous gagnerons du terrain; jusqu'à récent, nos légumes étaient cultivés dans un seul rang ou un double rang, et la terre entre les rangs était travaillée par les chevaux. L'an dernier nous avons mis en place les planches permanentes en laissant des chemins entre les planches suffisamment large pour pouvoir les travailler avec les juments. Les résultats sont prometteurs!



jeudi 8 février 2018

Canne à planter

Après des nombreuses semaines pluvieuses pendant lesquelles il était impossible de faire quoi que ce soit dans le jardin, nous avons enfin pu faire quelque chose. Nous avons testé notre dernier achat: une canne à planter.
Dans notre rang de fèves il en manque quelques unes. Des graines non-germées ou des campagnols qui n'ont pas pu résister au bon goût des jeunes germes des fèves? Pour cela nous semons toujours quelques plaques de plants en serre.
C'était temps de les planter, une bonne occasion pour prendre la canne! Anne l'a pris pour faire le trou et Jérôme mettait un plant dedans. Le sol était encore un peu humide et lourd et à cause de ça le bec de la canne ne s'ouvrait pas facilement. Néanmoins le résultat était bon. Plus besoin de s'accroupir pour faire un trou et d'y mettre un plant, la canne contribue bien à l'efficacité du travail!